Employés difficiles : comment éviter leur mauvaise influence sur l’engagement d’équipe
  • Accueil
  • Blogue et nouvelles
  • Employeurs
  • Employés difficiles : comment éviter leur mauvaise influence sur l’engagement d’équipe
Employeurs
Lecture de 2 minutes

Employés difficiles : comment éviter leur mauvaise influence sur l’engagement d’équipe

 

En tant que chasseurs de têtes et consultants en ressources humaines, nous savons à quel point l’implantation d’un bon processus de recrutement et d’un plan de relève favorise l’embauche de la bonne personne, au bon moment. Cependant, même les meilleurs processus ne sont pas infaillibles, et il arrive parfois qu’on se retrouve avec un employé au comportement difficile. Si tel est votre cas, voici les conseils de Michelle Lemire, chef de division chez St-Amour, afin d’éviter des conséquences négatives sur l’engagement de votre équipe.

Lorsque je suis devenue gestionnaire, j’ai eu la chance d’hériter d’une équipe presque entièrement formée de gens engagés, où régnait un esprit de collaboration et de respect. Fort heureusement pour l’entreprise, puisque l’attitude d’une équipe a une influence sur sa propre performance, mais aussi sur l’ensemble de ses collaborateurs et même sur le service à la clientèle. Inversement, le comportement négatif d’une seule personne peut être contagieux, en plus de monopoliser une grande partie de notre temps et de notre énergie en tant que gestionnaire.

Lorsque cela arrive, voici quelques pistes de solutions :

  1. Prendre la situation en charge sans attendre : éviter de laisser la situation dégénérer et l’attitude négative se répercuter sur le reste de l’équipe.
  2. Établir une communication ouverte : dénouer une situation difficile demande de l’ouverture et de l’écoute
  3. Adapter son style de gestion, au besoin : certains cas nécessitent qu’on adopte un style de leadership différent de celui auquel nous sommes habitués comme gestionnaire. Cela demande une dose d’humilité et de courage.

Lorsqu’il y a de la résistance

Il peut arriver qu’un comportement particulièrement difficile persiste, bien qu’on ait pris toutes les mesures appropriées. Au besoin, n’hésitez pas à recourir au soutien d’un spécialiste en ressources humaines. Certaines situations relèvent de problèmes personnels plus profonds, ou de problèmes de santé. Il est possible qu’en tant que gestionnaire, nous ne soyons pas les mieux placés pour aider adéquatement; il est important de le reconnaître.

Lorsque la mauvaise attitude persiste, on n’aura d’autre choix que de mettre fin à l’emploi. Par ailleurs, il peut arriver que votre employé n’aime tout simplement pas son travail, malgré qu’il soit très compétent et performant. Dans ces cas particuliers, on voudra possiblement accompagner cette personne dans la recherche d’un nouveau poste.

Sources possibles du comportement négatif

En me basant sur mon expérience de gestionnaire, j’ai identifié quatre principales sources de comportements négatifs chez un employé. Reconnaître le besoin sous-jacent qui est exprimé peut vous aider à dénouer la situation :

  • Besoin de reconnaissance 
  • Besoin d’être rassuré 
  • Besoin d’attention 
  • Besoin de motivation 

En terminant, afin d’éviter qu’un employé difficile influence négativement votre équipe, je vous encourage à être attentif et présent pour vos employés, à vous montrer ouvert au dialogue, tant sur une base individuelle que collective. De plus, si vos attentes envers eux sont claires et que vous prenez soin de reconnaître leurs succès, vous minimiserez les sources de frustration potentielles.

À LA RECHERCHE DU CANDIDAT IDÉAL?

Abonnez-vous pour recevoir notre bulletin mensuel incluant des conseils et de l’information sur le recrutement.

S'abonner

* indicates required
';